En cas de sinistre : 1 866 662-0661

Le prix en assurance démystifié

Les coûts associés à une couverture d’assurance varient selon un grand nombre de facteurs. Rappelons que la prime d’assurance est la somme que l’assuré doit payer à son assureur en échange des garanties accordées.

Pour déterminer la probabilité qu’un assuré présente une réclamation et le coût potentiel de celle-ci, les assureurs tiennent compte de nombreux éléments, dont les risques, la valeur des biens assurés, les prix de reconstruction, la réassurance et les facteurs externes, tels les aléas climatiques.

Le risque

En assurance des entreprises, un risque est un événement fortuit et futur contre lequel une organisation souhaite se prémunir. Afin de déterminer le coût de cette protection, l’assureur doit évaluer la probabilité que l’événement survienne. Pour ce faire, il a notamment recours à des prévisions actuarielles qui lui permettent d’obtenir une évaluation du risque qui tient compte des effets du hasard, des conditions du marché et de son historique de pertes.

Toutes les compagnies d’assurance n’ont pas le même historique ni le même type d’activités à assurer. Une mutuelle qui se spécialise, par exemple, en assurance de dommages pour les municipalités, comme La Mutuelle des municipalités du Québec (MMQ), a un ensemble relativement homogène de risques à protéger, connaît bien ces risques et est plus facilement en mesure de déterminer la probabilité qu’ils surviennent. Elle est aussi bien placée pour déceler les événements les plus coûteux et agir concrètement sur la réduction de ces risques.

L’expérience de sinistres est très importante puisqu’elle peut révéler des situations problématiques. Par exemple, un assuré ayant été victime de plusieurs sinistres du même type dans les dernières années présente un risque élevé de récidive. Généralement, les compagnies d’assurance vont considérer ce risque individuel dans la fixation de la prime. Ainsi, un assuré victime d’un sinistre coûteux pourrait voir sa prime bondir lors de son prochain renouvellement.

Les actions concrètes de prévention mises en place par les organisations contribuent à leur attractivité sur le marché de l’assurance. Comme elles ont un meilleur contrôle de leurs risques, elles sont moins susceptibles d’être victimes d’un sinistre. La MMQ offre sans frais une gamme de services en gestion des risques à ses membres. Ceci lui permet d’offrir à ses membres une certaine stabilité des coûts d’assurance malgré un marché en constante évolution.

Les biens assurés

Plusieurs facteurs influencent la valeur d’un bien et le coût probable de son remplacement ou de sa réparation. Entre autres, le type de construction, l’âge, l’état l’historique d’entretien, le contenu, la situation géographique, le type de protection, etc. Par exemple, si une municipalité possède plusieurs bâtiments, l’assureur doit évaluer non seulement le bâtiment lui-même, mais aussi sa fonction (s’il accueille le public, par exemple), son contenu (par exemple, une caserne de pompiers contient des équipements et des véhicules de grande valeur), ses différents systèmes (électricité, chauffage, climatisation, etc.), ainsi que ses moyens de protection (alarme incendie, capteurs d’eau, etc.).

L’assureur doit avoir un portrait complet du bien à assurer afin d’être en mesure de déterminer la prime adéquate.

Les coûts de réparation

Les coûts liés à la réparation et à la reconstruction augmentent à la vitesse grand V en raison de plusieurs facteurs, dont le marché de la construction, la rareté de la main-d’œuvre et les prix des pièces de plus en plus spécialisées.

Par exemple, le prix de réparation d’un véhicule automobile a augmenté de façon exponentielle dans les dernières années. Cela s’explique en partie par l’ajout de composantes électroniques très spécialisées à bord des véhicules. Ces composantes coûtent beaucoup plus cher que les éléments mécaniques de base, ce qui fait monter la facture des réparations en flèche.

Le marché de l’assurance

Les compagnies d’assurance transfèrent, à certaines conditions, une partie de leurs risques à ce qu’on appelle des réassureurs. La réassurance est un marché qui est soumis aux pressions des événements mondiaux affectant le domaine de l’assurance. Ainsi, les événements catastrophiques qui touchent d’autres pays et provinces ont pour effet d’exercer une pression accrue sur les taux de réassurance qui peuvent à leur tour avoir un effet sur les coûts et les couvertures disponibles sur le marché local.

Les aléas climatiques

Le risque lié aux aléas climatiques n’est plus seulement l’apanage de certaines localités, il est maintenant présent partout dans la province. En effet, les effets de la crue des eaux, les feux de forêt, l’érosion des sols et l’augmentation des précipitations ne sont que quelques exemples d’effets directement liés aux événements climatiques extrêmes que l’on connaît depuis quelques années, et tout porte à croire que cette tendance n’est pas près de ralentir. Ces événements influencent les coûts d’assurance à la hausse puisqu’ils augmentent la probabilité de sinistres ainsi que leurs conséquences.

L’augmentation de la fréquence des sinistres majeurs liés aux événements climatiques fait hausser les coûts assumés par l’assureur et les réassureurs. Bien que ceux-ci pouvaient les assumer lors d’occurrences occasionnelles, l’augmentation de la fréquence de ces sinistres majeurs liés aux événements climatiques requiert de renforcer leur capacité d’assumer des risques pour être en mesure de répondre à un plus grand nombre de sinistres.

Finalement, comme les risques sont analysés dans un contexte de mondialisation des marchés, l’impact des changements climatiques à travers le monde a un effet sur les coûts de réassurance, ce qui affecte les primes localement.

Il va sans dire que tous les facteurs mentionnés précédemment sont interconnectés. Ils doivent être pondérés adéquatement pour en arriver à des prix qui reflètent la réalité des assurés et du marché de l’assurance.

Partagez :

Écrit par

Elizabeth Diotte

Elizabeth Diotte

Chef | Opérations d'assurance

< Retour au blogue
D’autres articles qui pourraient vous intéresser :
Le renouvellement du contrat d’assurance : êtes-vous bien préparé?
Pour bien se préparer au renouvellement des conditions particulières de son contrat d’assurance, il importe de prendre le temps nécessaire pour dresser un portrait complet de ce que votre municipalité possède, de ses activités et des risques spécifiques liés à sa situation géographique.
Vos chantiers municipaux sont-ils bien protégés?
Les municipalités sont au cœur du développement de leur territoire. Ainsi, elles peuvent entreprendre des chantiers de divers types et de diverses envergures au cours d’une même année.
Certains choix comptent plus que d’autres…
Afin d’éviter les écueils, il convient de tenir compte de plusieurs critères lorsque vient le temps de choisir votre assureur de dommages municipal. Voyez les éléments à considérer.