En cas de sinistre : 1 866 662-0661

L’assurance : des besoins locaux, un marché mondial

Les municipalités, MRC et autres organismes municipaux exercent de nombreuses activités qui ont des répercussions sur leurs citoyens et leur milieu. Ces responsabilités municipales comportent leur lot de risques. Heureusement, une saine gestion de ceux-ci permet de réduire la possibilité que des événements fâcheux surviennent, mais puisqu’il est impossible de tous les éliminer, les municipalités doivent faire appel à un assureur pour couvrir une partie de ces risques.

Le saviez-vous? Les compagnies d’assurance transfèrent à certaines conditions une partie de leurs risques à des assureurs que l’on appelle des réassureurs. La réassurance est un marché qui est soumis aux pressions des différents événements mondiaux affectant le domaine de l’assurance. Ainsi, les événements catastrophiques qui touchent d’autres pays et provinces ont pour effet d’exercer une pression accrue sur les taux de réassurance qui peuvent alors avoir un effet sur les coûts et les couvertures disponibles sur le marché local. Pour être adéquatement protégées, les organisations municipales ont donc tout intérêt à être bien accompagnées.

Comment réduire l’impact sur les coûts d’assurance municipale?

C’est justement pour protéger adéquatement les activités des municipalités québécoises que La Mutuelle des municipalités du Québec (MMQ) a été créée. La MMQ intervient en permettant à ses membres de disposer d’une indépendance relative par rapport au marché de l’assurance commerciale standard grâce à sa police d’assurance La MunicipaleMD. Cette police offre toutes les couvertures essentielles pour protéger les activités des municipalités québécoises, de l’assurance automobile à la responsabilité civile, en passant par l’assurance des cyberrisques. Bénéficiant d’une connaissance poussée des risques municipaux, la MMQ adapte sa police pour toujours mieux répondre aux besoins évolutifs de ses membres en appliquant les meilleures pratiques de souscription.

Tout comme ses membres, la MMQ n’est pas à l’abri de sinistres majeurs ou de catastrophes importantes. Ainsi, pour protéger les actifs et les activités de ses membres, elle fait également appel au marché de la réassurance. Les limites et les conditions de réassurance de la MMQ dépendent des risques à couvrir et des garanties requises par ses membres. Grâce à sa saine gestion, la MMQ est toutefois en mesure de protéger ces derniers des fluctuations importantes de prix qui se produisent de façon cyclique sur le marché de l’assurance traditionnel.

En effet, chaque année, la MMQ négocie plusieurs traités de réassurance auprès de différents réassureurs afin d’optimiser sa structure de financement. Cette diversification vise à encadrer la volatilité de son portefeuille en limitant par exemple l’impact de pertes importantes telles qu’un incendie dans un bâtiment de grande valeur ou un sinistre relatif à un événement catastrophique, comme un tremblement de terre ou une inondation.

Réunissant plus de 1100 membres répartis sur tout le territoire du Québec, la MMQ rassemble un nombre important d’assurés relativement homogène et possédant un historique de sinistres vérifiable, ainsi qu’un plan éprouvé de gestion des risques.

C’est en réunissant tous ces éléments que la MMQ se distingue et réussit à intéresser de grands groupes financiers internationaux pour la réassurance d’une partie des risques des municipalités du Québec. La relation de confiance qu’a bâtie la MMQ avec ces groupes permet à ses membres de profiter d’un accès à des conditions avantageuses qui leur seraient inaccessibles individuellement.

La diversification des traités et la participation de plusieurs réassureurs permettent à la MMQ de répartir les risques, de partager l’impact d’événements importants et, ultimement, de garantir l’accès à des protections d’assurance essentielles à ses membres.

De plus, grâce à son solide historique financier, la MMQ a pu assumer au fil du temps une part de plus en plus importante des sinistres associés aux couvertures d’assurance qu’elle offre, et ce, tout en assurant un équilibre entre la portion des risques qu’elle assume et celle qu’elle finance sur le marché de la réassurance.

Par cette approche structurée, la MMQ optimise le capital requis par ses membres pour faire face à l’ensemble des risques auxquels ils sont confrontés. En effet, grâce au savoir-faire de la MMQ, ces derniers profitent d’un accès à des capitaux à moindres coûts, ce qui a pour effet de réduire les sommes totales investies dans leur assurance ou de les protéger d’éventuelles hausses importantes.

Impact des catastrophes naturelles sur l’assurance municipale

Le Bureau d’assurance du Canada indique que « la fréquence des catastrophes naturelles n’a cessé d’augmenter au cours des 30 dernières années, une tendance mondiale à laquelle le Canada et le Québec n’échappent pas »[1].

Il est important de préciser que les risques municipaux sont analysés dans un contexte de globalisation des marchés. L’impact des changements climatiques à travers le monde, les événements importants qui touchent d’autres villes et municipalités à l’étranger sont ensuite comparés à ce qui se passe au Québec. Les récents événements mondiaux ont un effet sur les coûts de réassurance et cette tendance n’est pas près de s’amenuiser.

Cette analyse des risques municipaux tient compte de la préparation de nos organisations à l’égard des nombreux risques qu’elles doivent affronter. Les actions en gestion des risques mises en place par les municipalités et soutenues par la MMQ sont un bon exemple de la prise en charge municipale face aux risques. En agissant concrètement sur leurs risques, les municipalités contribuent à leur attractivité sur le marché de la réassurance.

Pour plus d’information sur les notions abordées dans cet article, consultez le rapport annuel de la MMQ.

 

[1] Bureau d’assurance du Canada : https://bac-quebec.qc.ca/fr/enjeux-en-assurance-de-dommages/evenements-meteo-extremes/

Partagez :

Écrit par

Photo de François Dufault

François Dufault

Chef de la direction financière

< Retour au blogue
D’autres articles qui pourraient vous intéresser :
L’amélioration du risque municipal
L’accès à de l’assurance générale complète et adaptée aux activités municipales n’a pas toujours été aisé pour les municipalités québécoises.
Vos chantiers municipaux sont-ils bien protégés?
Les municipalités sont au cœur du développement de leur territoire. Ainsi, elles peuvent entreprendre des chantiers de divers types et de diverses envergures au cours d’une même année.
Certains choix comptent plus que d’autres…
Afin d’éviter les écueils, il convient de tenir compte de plusieurs critères lorsque vient le temps de choisir votre assureur de dommages municipal. Voyez les éléments à considérer.