En cas de sinistre : 1 866 662-0661

Camps de jour : Quand qualité et sécurité vont de pair!

Camps de jour : Quand qualité et sécurité vont de pair!

Depuis l’apparition de l’Œuvre des terrains de jeu (OTJ) en 1954, les camps de jour ont beaucoup évolué. Considérés à l’époque comme de simples occasions de regrouper les jeunes pendant les vacances, les camps de jour sont maintenant perçus par les parents travailleurs comme le prolongement estival des services de garde. Ce phénomène se combine à une autre tendance sociale caractérisée par une plus grande intolérance des individus face aux risques. Dans ce contexte, pas étonnant que les attentes des parents soient très élevées à l’égard des animateurs et des responsables de camps de jour. Ainsi, nous vous présentons un survol d’éléments essentiels à considérer pour offrir des camps de jour sécuritaires.

Un encadrement sécuritaire

Pour aider les municipalités à réaliser un programme sécuritaire destiné aux jeunes, il existe un modèle d’exploitation prudent, de qualité et financièrement accessible, même pour les petites communautés rurales. Il s’agit du Cadre de référence pour les camps de jour municipaux présenté par l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM) et réalisé en partenariat avec l’Association des camps du Québec (ACQ). Cet outil de référence met l’accent sur la qualité de l’expérience, la sécurité des enfants et permet à chacun des milieux d’évaluer son offre actuelle et d’appuyer toute modification nécessaire.

L’adhésion à ce cadre comporte des avantages autant pour le consommateur-client que pour les gestionnaires de camps de jour municipaux. Si votre municipalité y adhère, vous aurez ainsi accès à :

  • Soutien à l’implantation du Cadre de référence dans vos camps de jour incluant une formation sur l’interprétation des balises.
  • Coffre à outils complet regroupant tous les documents de gestion tels que les formulaires types requis et les bases à la rédaction de toutes les politiques et procédures à développer ou à bonifier.
  • Visite d’évaluation de votre milieu durant la période estivale par un consultant.
  • Rapport écrit détaillé de cette visite confirmant le respect des balises du Cadre de référence ou l’inventaire des ajustements à apporter afin de s’y conformer.

Qu’une municipalité atteigne ou non la pleine conformité n’est pas l’unique objectif, puisque les outils et l’appui obtenus en cours de processus sont déjà un gage d’une meilleure capacité à gérer les risques.

Par ailleurs, toute municipalité peut télécharger gratuitement le document Les 10 outils incontournables à la gestion d’un camp de jour municipal sur le site de l’ACQ, lequel présente les éléments suivants :

    1. Des exemples de fiches d’inscription et de santé
    2. Une politique de prévention de la violence
    3. Une politique de contrôle des présences
    4. Une politique de sécurité dans les déplacements
    5. Une politique de sécurité à la baignade
    6. Des exemples de mesures en cas d’urgence
    7. Un exemple de registre des traitements et des médicaments
    8. Un exemple de rapport d’accident et ses procédures
    9. Un exemple de rapport d’incident et ses procédures
    10. Une grille d’auto-évaluation des saines habitudes de vie

Un encadrement de qualité

Les enjeux d’exploitation d’un camp de jour relèvent d’abord de la qualité de l’encadrement des enfants. Le nombre d’animateurs et leur compétence sont au cœur de cette préoccupation. Comme la plupart des animateurs de camp de jour sont de jeunes employés, leur formation initiale et leur encadrement pendant la saison estivale sont d’une importance cruciale. Pour que les employés-adolescents s’acquittent bien de leurs tâches, ils doivent bénéficier d’une formation solide, d’une structure de travail cohérente et d’un soutien constant d’une personne ressource plus expérimentée.

Des échanges d’informations clairs et précis

La communication avec les parents est un autre enjeu très important. Comme ces derniers confient quotidiennement la garde de leur enfant à la municipalité, plusieurs informations sont à échanger et à mettre par écrit, notamment :

  • l’état de santé;
  • les aptitudes à la nage;
  • les personnes-ressources à contacter en cas d’urgence.

Ces renseignements sont cruciaux à colliger et à conserver à portée de main. Il est aussi essentiel de bien expliquer en quoi consistent les services offerts par le camp de jour afin d’éviter des attentes injustifiées de la part des parents. De plus, ces derniers peuvent être d’excellents « contrôleurs de la qualité » : ils peuvent déceler des lacunes et contribuer à l’amélioration du programme. Le traitement des plaintes devrait être confié au coordonnateur du camp ou a la direction afin d’éviter qu’une situation problématique prenne de l’ampleur inutilement.

L’organisation d’un camp de jour municipal représente une source importante de risques dans l’offre de loisirs d’une municipalité. En effet, les responsabilités sont immenses et considérables envers ce que nous avons de plus précieux, c’est-à-dire nos enfants. Pour cette raison, il est essentiel d’y accorder toute l’attention et le financement nécessaire.

Les camps de jour au temps de la COVID-19

Le 21 mai dernier, le gouvernement du Québec a annoncé l’ouverture des camps de jour dans toutes les régions à compter du 22 juin. Les municipalités doivent toutefois respecter certaines exigences, entre autres pour s’assurer que les règles de distanciation soient respectées. Les mesures à mettre en place sont celles issues du Guide de relance des camps en contexte COVID-19, publié par l’ACQ.

Le 3 juin, la Direction générale de la Santé publique a annoncé que les camps de jour pourront opérer avec les ratios de l’ACQ compte tenu de l’évolution de la pandémie et des connaissances relatives à la transmission de la COVID-19.

Ratios habituels de l’ACQ pour les camps de jour réguliers :

  • 3-4 ans: 1/8
  • 5-6 ans : 1/10
  • 7-8 ans : 1/12
  • 9-11 ans : 1/15
  • 12-14 ans : 1/15
  • 15-17 ans : 1/15

Toutefois, tous les animateurs devront suivre une formation sur les mesures entourant la COVID-19 afin de pouvoir renforcer les règles d’hygiène et de distanciation physique émises par la Santé publique.

Puisque la situation évolue rapidement, référez-vous au site Web de l’ACQ pour les dernières recommandations en vigueur. Pour plus d’information sur le sujet, vous pouvez contacter notre Service de la gestion des risque.

Partagez :

Écrit par

Peggy Powers

Peggy Powers

Conseillère en gestion des risques | Sports et loisirs

< Retour au blogue
D’autres articles qui pourraient vous intéresser :
Attention aux lingettes désinfectantes!
La crise sanitaire actuelle exacerbe le problème des lingettes désinfectantes. Sensibilisez vos citoyens aux conséquences de cette mauvaise habitude.
Meilleures pratiques en sécurité incendie
Lors des visites d’inspections de nos conseillers en gestion des risques dans les municipalités, plusieurs lacunes communes sont observées régulièrement. Bien que la fréquence du risque incendie soit plus faible que d’autres risques gérés par les municipalités, il entraîne des pertes sévères.
Vos bâtiments de grande valeur sont-ils bien protégés?
Il est fréquent qu’une municipalité regroupe plusieurs services sous un même toit. Cette concentration des usages implique forcément une augmentation de la valeur du bâtiment. En cas d’incendie, la perte risquerait d’être très importante : dommages à l'immeuble et au contenu, répercussions financières et opérationnelle majeures pour la municipalité. Il est donc essentiel de protéger adéquatement ces immeubles de grande valeur.