En cas de sinistre : 1 866 662-0661

Votre municipalité sera-t-elle tenue responsable en cas de dysfonction de son réseau d’évacuation des eaux pluviales ou de son réseau d’égout?

À l'abri du feu les abris-dôme?

Les municipalités, les MRC et les régies intermunicipales de gestion de matières résiduelles ont de plus en plus recours à l’utilisation d’un abri-dôme pour leurs opérations en lien avec les matières résiduelles. L’abri-dôme, communément appelé dôme, est composé d’une structure de métal surmontée d’une toile industrielle, laquelle peut être ignifugée. Souvent utilisé pour la manipulation, le chargement, le déchargement ou l’entreposage de matières résiduelles ou autres matériaux, le dôme est malheureusement trop souvent la proie des flammes. Pour éviter qu’il ne parte en fumée, prenez soin de mettre en application les quelques conseils suivants.

Principaux risques d’incendie

L’un des risques les plus fréquents pour un tel abri provient des activités humaines et des actions de manipulation, de chargement, de déchargement ou d’entreposage de matières résiduelles qui sont exécutées sous le dôme. Parallèlement à ces opérations, d’autres actions contribuent à augmenter les risques d’incendie :

  • les déficiences des équipements électriques ou mécaniques;
  • l’inattention des opérateurs;
  • les différentes matières qui se retrouvent sous le dôme;
  • la présence de contenus incompatibles qui peut provoquer un incendie à la suite d’une réaction chimique lors des manipulations ou de l’entreposage : liquides combustibles, inflammables et matières combustibles.

Mesures de prévention pour réduire ce risque

En appliquant ces quelques conseils, vous pouvez contribuer à réduire le risque d’incendie dans le dôme :

  1. Acquérez un dôme incombustible conçu pour les activités planifiées.
  2. Évitez de laisser un véhicule stationné dans le dôme durant la nuit.
  3. Assurez-vous que l’armature de métal du dôme soit recouverte d’une toile ignifugée.
  4. Positionnez des blocs de béton (ou un autre matériau incombustible) d’une hauteur minimale de 1,82 m (6 pieds) à la base intérieure des murs. Du même coup, vous réduirez les risques d’endommager la toile par la machinerie en service.
  5. Lorsque cela est possible, munissez-vous d’équipements de détection incendie fonctionnels (détecteurs de chaleur, rayons infrarouges) et reliés à une centrale de surveillance.
  6. Augmentez le nombre d’extincteurs portatifs de type ABC ayant une capacité d’au moins 20 livres afin d’intervenir au foyer d’incendie plus rapidement.
  7. Évitez l’entreposage de matière combustible dans le dôme à la fin des quarts de travail.
  8. Inspectez et entretenez régulièrement les équipements mécaniques s’y trouvant afin d’éviter qu’un bris mécanique ne provoque un incendie. En cas de bris d’équipement, veillez à maintenir une surveillance physique dans le cas où les matières combustibles ne pourraient être déplacées.

Il n’est pas rare que les incendies ravagent les dômes. Ainsi, en appliquant ces quelques conseils, vous veillez à la réduction du risque d’incendie dans le dôme, vous offrez une sécurité accrue pour les opérateurs et vos employés tout en contribuant à réduire les arrêts de production. Vous souhaitez en savoir davantage sur les bonnes pratiques de sécurité d’un dôme? Contactez notre Service de la gestion des risques.

Partagez :

Écrit par

Lucie Dussault

Lucie Dussault

Conseillère en gestion des risques | Sécurité incendie et des lieux

< Retour au blogue
D’autres articles qui pourraient vous intéresser :
C'est l'automne, réchauffez-vous en toute sécurité
Saviez-vous que les principales causes d’incendie lié aux appareils de chauffage sont soit dues à un court-circuit, à une défaillance électrique ou à un appareil de chauffage placé à proximité d’un combustible?
Mieux gérer ses opérations de dégel de conduites d’eau, c’est diminuer ses risques!
Les nuits glaciales de l’hiver gèlent le sol en profondeur, parfois au point de geler l’eau dans les conduites desservant la population.
Quoi faire pour éviter la surcharge de neige sur les toits cet hiver?
Les toitures québécoises sont conçues pour affronter nos rudes hivers. Toutefois, l’accumulation de neige et de glace combinées à de la pluie et à des redoux peuvent augmenter significativement la charge sur le toit de vos immeubles, même si l’épaisseur totale de l’accumulation semble raisonnable.