En cas de sinistre : 1 866 662-0661

10 actions pour assurer la sécurité sur vos sentiers de vélo de montagne

Le Québec compte plus de 2500 km de sentiers de vélo de montagne, répartis parmi plus de 150 sites[1]. Il s’agit d’un sport de plus en plus pratiqué dans la province, mais qui n’est pas sans risques. Il est important pour les municipalités qui gèrent des sentiers de vélo de montagne de mettre en place un plan de gestion des risques afin d’assurer la sécurité des usagers, de réduire les risques d’accidents et ainsi prévenir les réclamations et les poursuites.

Voici dix éléments[2] à mettre en œuvre afin de gérer le risque de façon optimale sur vos sentiers :

1. Nommer un ou plusieurs employés responsables de développer un plan de gestion des risques sur les sentiers

Il est important de nommer une personne responsable du dossier afin de faciliter les suivis et d’assurer une bonne gestion de projet.

2. Déterminer l’orientation que vous souhaitez prendre

Pour démarrer un projet d’aménagement du bon pied, il est important de prendre le temps de déterminer les objectifs et les moyens disponibles pour les atteindre. Profitez-en pour mettre à profit les élus, l’administration municipale et des représentants de la communauté, vous en tirerez une orientation globale plus représentative.

3. Élaborer une politique d’aménagement des sentiers

Si vous souhaitez aménager de nouveaux sentiers, vous devez adopter des directives de conception et de construction qui reflètent vos besoins et qui tiennent compte du niveau de risque que vous souhaitez avoir. Le Guide d’aménagement de sentiers de vélo de montagne de l’Association pour le Développement des Sentiers de Vélo de Montagne au Québec (ASVMQ) est un outil essentiel pour tout projet d’élaboration de sentiers.

4. Établir une politique d’inspection et d’entretien des sentiers

Il s’agit de l’étape la plus importante de l’aménagement de vos sentiers puisque toute négligence au niveau de l’entretien peut mener à une réclamation. Développez une politique d’inspection et d’entretien périodique des sentiers et formez vos employés pour vous assurer qu’ils la connaissent et l’appliquent. La politique doit tenir compte des conditions auxquelles peuvent être soumis les sentiers et prévoir un échéancier de réfection à moyen et long terme.

5. Procéder à l’entretien régulier des sentiers

Mettez en place des mécanismes pour vous assurer que l’entretien est fait selon la politique établie. Par exemple, rendez l’utilisation des fiches d’inspection et d’entretien obligatoire. De plus, l’entretien ne doit pas se limiter aux sentiers, vous avez la responsabilité d’assurer l’entretien des ponts, passerelles, enseignes et tout autre élément présent sur le site.

6. Mettre en place une signalisation adéquate qui tient compte du système de classification des sentiers

Afin de bien guider vos usagers et les risques liés à une mauvaise utilisation d’un sentier, il est important de bien informer le public sur les principaux éléments propres à chaque sentier (niveau de difficulté, orientation, topographie, etc.) Pour vous aider, consultez le Guide de classification des sentiers de vélo de montagne de Vélo Québec qui propose une adaptation simplifiée des meilleures pratiques en vigueur en Amérique du Nord (IMBA, Whistler trail standards) et une méthode de classification et de signalisation unifiée.

7. Élaborer des règlements pour les usagers, les afficher clairement et les appliquer

Les règlements de sécurité doivent être mis à jour régulièrement pour refléter tout changement au niveau des infrastructures ou des politiques en vigueur. Affichez la liste complète des règlements à l’entrée du site et, le cas échéant, à l’entrée de chaque sentier. Dénoncez le risque propre à chaque sentier et informez les usagers de leurs responsabilités.

8. Mettre en place un plan d’urgence

Bien que souvent négligé, le plan d’urgence est essentiel. Vous devez être en mesure de réagir en cas d’incident, faute de quoi votre responsabilité pourrait être engagée. Pour ce faire, affichez un numéro d’urgence sur les enseignes qui permettra aux usagers de joindre rapidement un service d’urgence. De plus, assurez-vous d’inclure vos services d’urgence municipaux (pompiers, premiers répondants, policiers, etc.) dans le processus pour faciliter les interventions. Si vous disposez du personnel nécessaire, assurez une patrouille du site.

9. Établir un mécanisme d’analyse des accidents

Il est important de garder un registre des accidents qui surviennent sur vos sentiers. Cela vous permet de repérer les zones ou les installations problématiques, de comprendre les dangers et d’améliorer votre processus de gestion des risques.

10. Réviser le plan de façon régulière afin de l’adapter aux situations changeantes

Un plan qui n’est pas à jour n’est pas efficace. Il est important de le réviser régulièrement pour l’adapter aux différentes transformations apportées à vos sentiers. Pensez aussi à informer votre courtier de tout changement, car il pourrait y avoir une incidence sur votre couverture.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les risques liés à l’aménagement des sentiers pour les vélos de montagne, contactez les conseillers spécialisés de notre Service de la gestion des risques.

 

[1] Vélo Québec, Sentiers de vélo de montagne et fatbike
[2] Association pour le Développement des Sentiers de Vélo de Montagne au Québec, Guide d’aménagement de sentiers de vélo de montagne

Partagez :

Écrit par

Peggy Powers

Peggy Powers

Conseillère en gestion des risques | Sports et loisirs

< Retour au blogue
D’autres articles qui pourraient vous intéresser :
Meilleures pratiques en sécurité incendie
Lors des visites d’inspections de nos conseillers en gestion des risques dans les municipalités, plusieurs lacunes communes sont observées régulièrement. Bien que la fréquence du risque incendie soit plus faible que d’autres risques gérés par les municipalités, il entraîne des pertes sévères.
Attention aux lingettes désinfectantes!
La crise sanitaire actuelle exacerbe le problème des lingettes désinfectantes. Sensibilisez vos citoyens aux conséquences de cette mauvaise habitude.
Vos bâtiments de grande valeur sont-ils bien protégés?
Il est fréquent qu’une municipalité regroupe plusieurs services sous un même toit. Cette concentration des usages implique forcément une augmentation de la valeur du bâtiment. En cas d’incendie, la perte risquerait d’être très importante : dommages à l'immeuble et au contenu, répercussions financières et opérationnelle majeures pour la municipalité. Il est donc essentiel de protéger adéquatement ces immeubles de grande valeur.